Patrimoine août 11, 2023

Restauration de main courante d’escalier haussmanien

Reproduction
Reproduction de la moulure existant en bois de Sapelli dans le cadre des travaux de prolongation d’étage.

Création d’un manquement
Suite à la détérioration d’une partie de cette main courante d’origine, nous avons recréé la partie manquante conformément a son état initial.

Modification
Modification d’un départ de main courante en bois de noyer dans une demeure parisienne.

Remplacement
Réfection complète de la main courante avec remplacement du départ en bois de noyer qui a éprouvé le temps.

Restauration complète
Restauration complète pour cette main courante haussmannienne en bois de Sapelli composé de filet d’incrustation en bois de charme et bois d’ébène.

 

La restauration de la main courante

Le contexte : de déplacement d’un ascenseur

Dans un immeuble du 9e arrondissement de Paris, afin de redonner sa splendeur à un escalier haussmannien, un ascenseur placé au milieu de l’escalier fut déplacé. Sur 4 étages, cette modification avait engendré des sections de garde-corps, des manques de main courantes et des marques du temps sur le bois.

Mon travail de menuiserie

Mon travail a consisté à conserver au maximum l’existant, à recréer les manquements et à faire une finition identique à celle de l’époque de sa fabrication. En premier lieu, il a fallu faire une étude macroscopique pour connaître l’essence du bois, il s’agissait du bois de Sapelli avec des filets d’incrustation en bois de charme et bois d’ébène.

La première volée de l’escalier fut entièrement refaite par un métallier identique à celle d’origine et je devais réinstaller et réajuster la main courante d’origine sur ce nouvel escalier. Si j’ai conservé une partie de l’existant, beaucoup d’éléments manquants dont une courbe débillardée était à recréer et à ajuster. De même les garde-corps avaient été sectionnés pour le passage de l’ascenseur, ils furent recréés et je devais à mon tour fabriquer la main courante en bois massif adapté sur l’élément nouveau.

La finition spécifique de cette rampe d’exception comprenait des filets d’incrustation à fabriquer et à calibrer sur mesure. Afin qu’il y ait une homogénéité entre les parties anciennes et les parties récentes, j’ai fait des jonctions de filets et restauré les dégradations dues au temps. Le but de cette restauration complète était d’obtenir une unité visuelle entre la partie de conservation et la partie de fabrication de l’escalier.

Back

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site Web, pour analyser notre trafic à l'aide de Google Analytics. Politique de confidentialité